Histoire de Montreuil

L'histoire de la ville de MontreuilParfois appelée “Montreuil-sous-Bois”, la toponymie indique que la commune se situe au nord du bois de Vincennes. C’est à partir du 12 juillet 1951, suite aux délibérations du conseil municipal que le nom “Montreuil-sous-Bois” s’efface pour devenir Montreuil. Daniel Renoult, l’ex maire communiste, affirme qu’il n’y a jamais eu de bois à Montreuil, d’où la logique de la retirer dans le nom. Ainsi, en 1964, une loi officialise cette décision.

Le territoire de Montreuil reste un espace très attrayant pour les parisiens cherchant une culture villégiature. Au 18ème siècle, Montreuil-sous-Bois inspirait une ville proche au Château de Vincennes, ce qui bouleversa le changement de nom à “Montreuil de Pêches”.

Autrefois, la ville était protégée par le chevalier Morard. Ce fût également une ville qui alimentait le château de Vincennes en eau. En effet, Les Montreuillois, devaient alimenter à leurs frais le vivier du château en échange d’exemptions des impôts. Cela a permis à Montreuil de se développer davantage, or cela ne dura pas longtemps, suite aux dépassements des rois vis-à-vis du château de Vincennes. La construction de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul symbolise l’importance des hauts clergés et des puissants seigneurs de l’époque.

Bien avant la révolution industrielle, la ville se démarque par ses maisons de campagne, sa renommé pour la pêche et pour sa fruiticulture : ses villes limitrophes et elle-même, étaient peuplées en majorité d’agriculteurs.
C’est à partir du 19ème siècle que Montreuil se divise en 2 quartiers : une partie se consacre à l’industrialisation pendant que l’autre se focalise sur l’agriculture maraîchère.

La première usine qui voit le jour à Montreuil naît en 1818. Sa vocation consiste à la fabrication de produits chimiques, d’autres usines à autres activités apparaissent par la suite.

La ville est souvent réputée pour sa communauté malienne, et cela est dû à de nombreuses constructions d’HLM dans les années 60 et 70. En effet, ces logements représentent plus de 70% des logements sociaux.
Cependant, la commune subit un phénomène de gentrifications avec l’arrivée des classes huppées.

Ainsi, en 2014, on comptabilise plus de 104 500 Montreuillois.

D’autres informations sur Montreuil