Expert comptable: définition / rôle / missions

Afin de pouvoir travailler, l’expert-comptable doit obligatoirement intégrer l’Ordre des experts-comptables. Ce métier engage diverses responsabilités dans le cadre de sa profession : responsabilité civile (faute ou négligence conduisant à un dommage par exemple), responsabilité disciplinaire (non-respect de la déontologie), responsabilité pénale (délit, complicité, abus de confiance) et responsabilité fiscale (omission d’écriture, passation d’écritures inexactes ou fictives, fraude fiscale, etc.).

Ce métier a un lien direct avec les chefs d’entreprises puisque l’expert-comptable est généralement qualifié d’allié permanent pour le dirigeant. En effet, il aura pour objectif de conseiller, d’assister et d’informer ses clients pour des choix stratégiques. Il doit donc partager ses compétences de comptabilité et de gestion, mais aussi appuyer ou expliciter des aspects juridiques liés à l’organisation en entreprise (droit du travail, gestion sociale). Ces objectifs (une lettre de mission permet de définir le périmètre de la prestation, tout en sachant que l’expert comptable a une obligation de moyens et non une obligation de résultat) vont passer par différentes missions qui diffèreront selon les attentes et demandes du client, et la politique du cabinet d’expert-comptable :

  • Gérer la comptabilité en entreprise : il mettra en place une comptabilité adaptée à l’entreprise, la surveillera, élaborera des comptes annuels et des budgets prévisionnels, réalisera le bilan comptable, calculera des coûts de revient, pourra réaliser des attestations et mettra en place d’une comptabilité analytique.
  • Aide à la gestion de l’entreprise : l’expert-comptable va assister les créateurs d’entreprise (mais intervient aussi en cas de transmission d’entreprise ou de cessation d ‘entreprise), appuyer un projet d’investissement, effectuer des contrôles budgétaires. Il peut aussi apporter ses conseils en termes de gestion financière (aide à la gestion de trésorerie, recherche de financements), de formation (aide aux recrutements) et d’export (relation avec les organismes étrangers). Enfin, il peut conseiller les entreprises en difficultés grâce à des plans de continuation ou de restructuration.
  • Assistance des entreprises pour les obligations légales : cela va toucher différents secteurs. Pour le droit du travail, l’expert-comptable va établir des bulletins de paye et des déclarations sociales, assister la gestion des ressources humaines, et mettre en place des systèmes d’épargne salariale, de prévoyance ou de retraites adaptés à la structure de son client. Sur le plan du droit fiscal, il a la possibilité d’agir sur la gestion fiscale de groupe, d’assister le client en cas de contrôle fiscal ou encore d’établir les déclarations fiscales. Enfin, en termes de suivi juridique de l’entreprise, le professionnel pourra aider au choix de la forme juridique et autres formalités, ou encore préparer diverses opérations d’augmentation de capital, de transmission, etc.
  • Apport de conseils pour l’information de l’entreprise : l’expert-comptable apportera son soutien quant à l’élaboration de cahier des charges, au choix des logiciels de gestion et, en fonction des demandes du client, pourra étudier les opportunités de l’entreprise.
  • Réalisation d’audits comptables : l’audit est un examen effectué par un professionnel, qui a pour but de juger objectivement les finances, la gestion, l’organisation et les opérations d’une entreprise. Ainsi, il s’agira d’effectuer des audits non seulement juridiques, fiscaux, sociaux ou organisationnels mais aussi des audits portant sur les assurances de l’entreprise, sur ses systèmes informatiques ou encore dans le cadre d’un rachat d’entreprise ou d’une prise de participation.

Pour résumer, l’expert-comptable est directement lié aux différents segments de l’entreprise cliente. Ses prestations sont vastes puisqu’il peut assister la totalité de la comptabilité, certifier les comptes, établir les comptes annuels, ou encore conseiller les dirigeants sur différents aspects. Son objectif global est d’assurer le bon développement des entreprises.

Articles complémentaires :