Les attestations comptable, fiscale et sociale

L’attestation comptable peut être exigée par la préfecture pour compléter divers documents administratifs. Il faut alors faire appel à un expert-comptable membre de l’Ordre des Experts-Comptables pour réaliser cette mission (NDLR : Plus d’informations sur les missions de l’expert-comptable).

Celui-ci est chargé de vérifier diverses données présentes dans les documents de l’entreprise, telles que les rémunérations totales versées DADS, les rémunérations exclues selon texte CICE, etc. Il ne faut cependant pas confondre cette vérification avec un audit ou un examen limité, même si elle est aussi effectuée selon des normes professionnelles établies par le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables (CSOEC). La principale mission d’une attestation comptable est de vérifier la concordance entre des valeurs, des estimations ou des modalités avec la comptabilité de l’entreprise, en fonction des demandes du client.

Il existe ainsi différents types d’attestations comptables :

  • De revenus,
  • De chiffre d’affaires,
  • De bénéfices,
  • De non rémunération,
  • D’autoentrepreneur,
  • De salaire,
  • Etc.

La déclaration fiscale se présente quant à elle lorsqu’un représentant d’entreprise souhaite se porter candidat sur un marché public ou lors d’une délégation de services publics. Elle peut aussi être présentée au moment d’une conclusion de convention d’aménagement et/ou de réduction de temps de travail. Cette attestation va permettre de prouver la régularité de votre fiscalité, c’est pourquoi son obtention est soumise à quelques conditions. En effet, l’entreprise souhaitant avoir une attestation fiscale doit obligatoirement être en règle avec les impôts sur le revenu et sur les sociétés, ainsi qu’avec la taxe sur la valeur ajoutée. Votre attestation fiscale peut vous être fournie par votre service des impôts des entreprises.

Les employeurs et travailleurs indépendants ont la possibilité d’obtenir une attestation sociale gratuite grâce à leur compte en ligne URSAFF. Elle consiste en une preuve que le demandeur est bien inscrit auprès d’un régime de Sécurité Sociale, élément essentiel à la conclusion d’un contrat.

Articles associés