L'ordre des experts-comptable

L’Ordre des Experts-Comptables (OEC) a été instauré à la suite de la Seconde Guerre Mondiale grâce à l’ordonnance du 19 Septembre 1945. Placé sous la tutelle du Ministère de l’Économie, des Finances et du Budget, le métier d’expert comptable est régit par cet organisme. L’ordre est aujourd’hui le plus grand réseau de professionnels libéraux au service de l’entreprise en France. Il va définir les normes et les recommandations appliquées par les professionnels au sein de leurs cabinets, en établissant et en édictant les principes de la comptabilité nationale et internationale. Ces principes sont rédigés sous formes d’Articles, tous contenus dans le Code Déontologique des Experts-Comptables. L’Ordre est constitué d’une instance nationale à savoir le Conseil Supérieur, mais aussi de diverses instances régionales : les Conseils Régionaux. Le Conseil Supérieur est par ailleurs disposé à s’occuper de la formation et du perfectionnement des professionnels libéraux membres de l’Ordre. Il a aussi droit pour remplir ses missions, de créer des organismes divers : de coopération, de mutualité ou encore de retraite et/ou d’assistance pour les membres et leurs familles. Il a la possibilité d’agir sur la scène internationale lorsqu’il s’agit de la profession d’expertise comptable. Le siège du Conseil Supérieur est situé à Paris et est composé des 22 Présidents des Conseils Régionaux.

Les objectifs de cette institution sont donc d’assurer la représentation, la promotion, la défense et le développement de la profession, et de veiller au respect de la déontologie professionnelle. Tout expert-comptable exerçant en France doit aussi se soumettre au principe d’indépendance de la profession. Cela lui permet d’éviter les conflits d’intérêts ou un manque d’objectivité lors de l’exercice de sa profession. Ainsi, l’expert-comptable ne peut travailler auprès d’une entreprise dans laquelle il possède de quelconques intérêts (participation au capital par exemple). On recense plus de 20 000 experts-comptables en 2014 et environ 18 900 cabinets ou associations d’expertise comptable la même année, selon le site de l’Ordre des Experts-Comptables. Cette appartenance est essentielle pour la reconnaissance et l’approbation du métier d’expert-comptable, et donne de la crédibilité à un cabinet.

Afin de pouvoir travailler, l’expert-comptable doit donc obligatoirement intégrer l’Ordre des Experts-Comptables. L’inscription se fait à la suite de l’obtention du Diplôme d’Expert-Comptable, au terme de huit années d’études (dont trois se déroulant en stage dans un cabinet déjà agréé).

Site de l’ordre des experts-comptable IDF : http://www.oec-paris.fr/

Pages complémentaires :